Le décès d’un parent constitue parfois un prétexte à la résurgence de conflits entre les membres d’une même famille appelés à la succession.

Si le notaire est en charge d’orchestrer le partage amiable du point de vue technique, l’avocat aide à résoudre les conflits qui parfois paralysent les opérations liquidatives et mettent à mal l’indivision successorale.

En la matière, le rapprochement amiable est toujours privilégié compte tenu de la dimension humaine de ce contentieux mais aussi des impératifs législatifs qui désormais imposent le recours préalable à aux méthodes alternatives de règlements amiables des conflits.

En cas d’échec de celles-ci le Cabinet met à votre disposition sa technicité juridique et procédurale pour envisager les solutions judiciaires qui s’imposeront alors inévitablement.